présentation; Biographie; Discographie; Textes1; Textes2; Textes3; Textes5; T˛tosketches
I soccavisti; Signé Sepe; G.Picoli; discours d'Alliende; Signé V.Jara; Ôme Page; MP3 ; Autres artistes; Liens.

Autres traductions + MP3

Vite perdite mp3 Sovietica Vesuvianita mp3 RAGGASTHAUSEN mp3 Tarantella del Gargano mp3
Addio a Lugano Jag ser mp3 Tammurriata nera mp3

Tirées de "Vite Perdite":


Vite perdite (mp3)Daniele SEPE
Prédateurs du monde entier,
maintenant qu'il manque de la terre,
à votre soif de totale dévastation,
vous allez fouiller même la mer.
Avides si l'ennemi est riche, arrogants si il est pauvre.
Les gens qui dans l'orient, dans l'occident ne rassasient que vous,
désirant toujours plus, avec la même avidité.
Richesse et misère, volez, massacrez, pillez
et on vous appelle empire, nouvel ordre .
Enfin, vous désertifiez tout, partout, prétendant que c'est un temps de paix.


Sovietica vesuvianita (mp3) D.Iacobelli-D.Sepe
Ah ça ira, ça ira !!!
Ils sont pendus tous les trois à un poteau,
une rafale de vent secoue le prêtre, le valet et le roi,
ils sont pendus la tête en bas,
comme c'est beau de les voir ainsi,
ce ne sont plus eux les patrons,
ni de cette terre ni de moi,
que c'est beau!
Ni saints, ni guerre, juste la mer, et la terre libre,
oui punissons les tous les trois.


RAGGASTHAUSEN (mp3) D.SEPE-M.Caiano
Fuis, vas-t-en, fuis cet argent.
Parce que dans ce milieu si tu ne vole pas tu n'es pas bon, tu es anormal.
Voilà la situation, tantôt sur le du pic et tantôt sur la tangente.
Et ce puissant industriel qui fait pleurer tant de gens et alors ?
L'élu avec sa belle veste et sa cravate se fout des millions dans les poches,
sans parler du chirurgien qui demande tant d'argent pour te faire suivre une cure, et alors ?
Chante avec moi ce rythme dansant, parce qu'on ne peut que pleurer sans amour,
et cette situation empirera toujours plus parce que ça ne suffit pas qu'on ait déjà plein de malheurs.
Mais nous le savons, à Rome ils sont venus et à Milano il s'enfuirent avec l'argent dans la poche.
Il y a une villa avec un homme dedans et cet homme a tant d'argent,
c'est tout l'argent qu'il nous a volé.
Avec l'argent de mon grand-père, il s'est fait sa chambre
et avec celui de papa il s'est acheté une librairie
et se pavane avec ma tante.


Tarantella del gargano (mp3) (Anonyme Traditionnel puglièse)
Eraclio corso Garibaldi a Barletta
Comment faire pour aimer cette femme ?
Lui faire un beau jardin de roses entouré d'une rocaille de pierres précieuses et d'or fin.
Il y a dans la mine, une belle fontaine,
l'eau jaillit et elle s'y mouille les cheveux.
Les oiseaux mélodieux, chantaient :
Bella, pour vous je suis devenu un oiseau pour rêver à vos côté, Bella Madone.
Tu es si belle et le fait de parler me rend encore plus amoureux.
Rien à faire, elle ne changera pas.
Ta mère le savait ; elle voulait t'en parler mais...


Tiré de "Play Standards and More":


Guillaume Tell
Addio a Lugano
(L'adieu à Lugano, les italiens exilés en Suisse et expulsés : écrit en prison par Pietro GORI en 1894)

Adieu belle Lugano, oh douce terre pieuse !
Chassés sans raison, les anarchistes s'en vont.
Ils partent en chantant avec espérance dans le coeur.
Et c'est pour vous travailleurs exploités que nous sommes enchaînés par des malfaiteurs.
Et pourtant nos idées ne sont qu'idées d'amour.
Anonymes camarades, vous restez nos amis,
nous vous demandons de propager par vengeance des vérités sociales.
Tu nous bassines de vils mensonges, République bourgeoise,
un jour tu en auras honte.
Aujourd'hui nous t'accusons en face, malgré les représailles.
Sans cesse chassés, nous irons de terres en terres prédire la paix et annoncer la guerre ;
la paix aux oppressés et la guerre aux oppresseurs.
Ton gouvernement helvétique se rend esclave d'autres nations,
d'un autre peuple vaillant et conservateur qui bafoue la légende de ton Guillaume Tell.
Adieu chers camarades, amis luganais.
Adieu montagnes blanches de neige,
les cavaliers errants sont repoussés vers le nord.



Tiré de "Viaggi fuori dei paraggi":


Jag Ser (mp3)(Je vois) D. SEPE & Auli Koko
Regarde le ciel, les nuages gris couvrent le soleil.
C'est ça donc le monde, hors du temps,
aux confins de la maison des corps célestes.
Je vois ensuite au loin des clochers, des maisons et des champs,
c'est ça donc la terre où tout pousse.
La maison de tous les hommes.
Je vois ensuite des gens honnêtes,
une fête foraine avec des enfants et des danses élégantes.
Un peu plus loin, il y a quelqu'un qui mendie un morceau de pain.
Je pense qu'il y a quelque chose qui ne va pas sur cette planète.

Texte adapté d'une poésie du poète danois Sibj®rn Obstfelder (1866-1900)


tiré de"Malamusica":
Quartier espagnol (NA)
Tammurriata Nera (mp3) E.A. Mario-Nicolardi
Cette chanson a été écrite après la Seconde Guerre mondiale, lorsqu'à Naples, il y avait beaucoup de soldats américains de couleur qui ont laissé des ... souvenirs aux Napolitaines. Oui, des femmes blanches accouchaient d'enfants noirs.

Je ne comprends pas ce qui se passe et on ne comprend pas ce que l'on voit.
Un enfant est né et il est tout noir, même si sa mère l'appelle Ciro.
Tu as beau dire ce que tu veux, mais l'enfant est tout noir.
Les commères ne parlent que de ça.
Ce n'est pas la première fois que cela arrive.
Parfois, il suffit d'un regard pour qu'une femme tombe amoureuse.
Tu as beau dire ce que tu veux, mais l'enfant est tout noir.
Le curé a dit : "Pas de panique, il suffit de réfléchir, vous verrez qu'on peut tout expliquer.
Là où le blé pousse, même s'il est différent, c'est toujours du blé."

Textes Latino-americains Autres textes
Retour sommaire